Sur l’histoire romaine de la région

 

Le sud de la régi­on Rhin Supé­ri­eur repré­sen­te un vieux paysa­ge cul­ti­vé romain. À l’époque de Gai­us Juli­us Cae­sar le Rhin dev­int la fron­tiè­re de l’Empire. C’était déjà au début du 1er siè­cle que les ter­ri­toires se trou­vant à l’est du Rhin, furent sécu­ri­sés par l’armée. Des bases mili­taires étai­ent éta­b­lies à la vil­le de Rie­gel, sur le ” Lim­berg ” près de Sas­bach et près d’Offenburg. À la liai­son longue-distan­ce d’Augst à May­ence des aires de repos romai­nes furent instal­lées près d’Herbolzheim, près de Frie­sen­heim et Hoh­berg-Nie­der­schopf­heim.

Dans l’Imperium Roma­num une for­te den­sité d’urbanisation se déve­loppa. C’est à Grenz­ach, Aug­gen et Hei­ters­heim où des fer­mes romai­nes furent élar­gies afin de deve­nir des grands domai­nes. Des nom­breux de domai­nes situés le long du Rhin Supé­ri­eur ont été exca­vés : par exemp­le à Wyh­len, Rhein­fel­den-Nol­lin­gen et Lör­rach-Brom­bach, Fischin­gen, Efrin­gen-Kir­chen et Ken­zin­gen. Des colo­nies de peu­ple­ment plus gran­des, com­me à Bad Kro­zin­gen, Lahr et Offen­burg se déve­lop-pèrent. À pro­xi­mité de Bad Bel­lin­gen, Schli­en­gen, Rings­heim, Etten­heim et Mahl­berg on a prou­vé qu’il y avait une exploi­ta­ti­on des mine­rais de fer par les Romains. Les Romains occup­è­rent Baden­wei­ler pour sa source ther­ma­le et con­stru­i­si­rent la sta­ti­on ther­ma­le la plus gran­de sur la rive droi­te du Rhin. Un cent­re admi­nis­tra­tif important vit le jour à Rie­gel où on a décou­vert une gran­de basi­li­que de mar­ché.

Après que le ter­ri­toire sur la rive droi­te du Rhin appar­ten­ant à la pro­vin­ce romai­ne de Ger­ma­nie Supé­ri­eu­re, avait été per­du pour l’Imperium au 3e siè­cle, la fron­tiè­re le long du Rhin fut à nou­veau forti­fiée. Au 4e siè­cle les Romains con­stru­i­si­rent des forti­fi­ca­ti­ons situées au bord du Rhin : Le pont forti­fié à Wyh­len, le cas­trum romain situé sur le ” Müns­ter­berg ” à Brei­sach et le petit cas­trum près de Jechtin­gen. Le Limes Danu­be-Iller-Rhin de l’Antiquité tar­di­ve repré­sen­tait la der­niè­re fron­tiè­re romai­ne dans cet­te régi­on qui se main­tint jusqu’au 5e siè­cle.